Quel chemin suivre pour tendre vers l’IT as a Service (ITaaS) ?

La question sera le fil rouge pour plusieurs sessions au programme d’EMC Forum.

« Et pour cause, rappelle Alexandre Ciolczyk, Senior Solution Principal. C’est avec l’ITaaS que nous pouvons réussir à réconcilier le mode opératoire IT et les attentes des métiers pour faire de la DSI un véritable partenaire métier ». Une louable intention qui s’incarne à travers deux chantiers : d’une part l’élaboration d’un catalogue de services, d’autre part l’automatisation et l’orchestration de ces services. Selon IDC, ces chantiers sont en nette progression puisque une entreprise sur deux avait déployé un catalogue de services fin 2013 alors que l’on en comptait une sur trois fin 2012. Une belle progression que nuance toutefois Silicon.fr : « (…) Ces catalogues sont avant tout destinés aux populations IT (de la production comme des études), plutôt qu’aux utilisateurs finaux. Cette faiblesse semble toutefois identifiée par les DSI, puisque 51 % d’entre eux expliquent que leur principal enjeu consiste à rendre les catalogues moins techniques et davantage orientés vers les métiers ».

« Ces chiffres comme les retours d’expérience montrent aussi que les initiatives ITaaS ont été lancées en présumant que le catalogue de services était la première étape incontournable du voyage, note Alexandre Ciolczyk. Or la pratique montre qu’il n’y a pas un chemin unique pour tous. Au contraire, les voies sont multiples. » Autrement dit, tout le monde n’a pas intérêt à ouvrir ce type de projets avec l’élaboration d’un catalogue de services. Des premières avancées en matière d’automatisation peuvent représenter un marchepied bien plus pragmatique. En fonction de quels critères ? Avec quelle feuille de route ? Réponses sur EMC Forum lors d’une session animée par Alexandre Ciolczyk, retours d’expérience à l’appui.

 

Venez continuer la discussion avec nos experts, le 20 novembre, à l’EMC Forum Paris.

EMC_FORUM_PARIS_20nov2014